Archives par étiquette : papier

Sexualité en peinture !

La sexualité, voici un thème que je n’avais pas encore abordé en peinture. Il était temps de réparer cet oubli.

Sexualité dans un tableau !

Je continue donc sur ma lancée des tableaux sur papier pour ce nouveau thème. J’ai vraiment un plaisir certain à peindre sur du papier. Ce sont de nouvelles sensations que j’adore. Et surtout, une nouvelle façon de gérer la peinture qu’il faut que j’apprivoise.

Pour ce thème, il ne fallait pas que ça soit vulgaire. J’ai donc fait quelque chose avec des allusions, ce qui permet de faire passer le message de manière plus légère.

Alors, je commence comme d’habitude par un crayonné.
sexualité 1

Puis j’attaque mes fonds, avant de continuer avec certains éléments.
sexualité 2

Et je continue encore avec d’autres couleurs.
sexualité 3

Pour le coup, je décide de mettre une couleur un peu vive pour centrer le regard.
sexualité 4

Enfin, j’arrête, la journée se terminant.
sexualité 5

Et la prochaine fois, je vous parle de celui-ci (enfin, de sa suite) :
danger

Papier, papier, papier !

Du papier pour peindre, c’est quelque chose que je n’avais pas fait depuis un bon moment. Mais, n’ayant plus de toile pour peindre, j’ai tenté l’expérience.

Le papier, c’est magique !

Me voila donc devant ma feuille, à me demander ce que je vais faire. Et puis, je pense aux illustrations quotidiennes que je fais comme un challenge. L’une d’elles pourrait convenir. Comme, en plus, certaines ont été mises en couleur, j’aurai déjà ma base. Allez hop, j’en choisis une que j’aime bien et je me lance.

Voici l’illustration originale :
papier 1

Et ça ressemble à ça avant la peinture :
papier 2

Je ne sais pas trop si je devrais préparer mon papier avant de passer à la peinture. Il doit sans doute y avoir des choses à faire pour éviter que ça gondole. Mais je tente sans rien, on verra au fur et à mesure de l’avancée.

papier 3
papier 4
papier 5

Je suis finalement assez content d’en être arrivé à ce niveau. C’est très agréable de peindre sur une surface plutôt lisse. Il n’y a pas les aspérités de la toile, le pinceau glisse plus facilement, ce qui est pratique pour les détails. Par contre, ça absorbe beaucoup plus la peinture, il faut donc plus de couches.

Et pour vous faire patienter, un petit aperçu d’un autre tableau en cours, dont je vous parlerai bientôt.

IMG_0044