Jésus est de retour !

Jésus a toujours été un thème important dans l’histoire de la peinture. Et je ne pouvais pas passer à côté de ça ! J’ai donc décidé de peindre ma version de ce qu’il représente. Bien entendu, je n’ai pas fait dans le classique. Mais je vous laisse découvrir les différentes étapes de création ci-dessous.

Jésus, c’est la clé !

Comme d’habitude, je commence par mon crayonné. Il s’agit pour cette fois d’un petit format sur papier, parce que je veux le mettre dans un cadre que j’avais sous la main.

jésus crayonné

Et maintenant, c’est parti pour la peinture. Je commence par le fond. Même si il y a pas mal de chose à peindre dans l’arrière-plan, il faut bien commencer quelque part.

Jésus fond

J’en profite pour peindre l’auréole de Marie, puis les feuilles qui supportent les personnages autour d’elle.

Jésus auréole

Après un long moment, j’ai enfin réussi à finir les nuages du fond. C’était long et fastidieux compte tenu du format. Je n’ai pas autant de liberté de mouvement que sur mes grands formats.

Jésus nuages

Je peux maintenant attaquer les drôles de trucs qui fond le lien entre les nuages et le sol. Je commence par poser du bleu et je fais ensuite les ombres.

Jésus Bleu

Ensuite, il faut leur faire les yeux. Leurs yeux permettent de savoir combien ils sont, et vous remarquerez qu’ils sont treize, comme un signe du futur !

jésus 13

Maintenant que tout ça est fait, je peux attaquer Marie en commençant par sa longue robe. J’ai essayé de garder les codes couleur classiques.

jésus marie
couleur

Marie est enfin habillée complètement, je peux donc attaquer les autres éléments.

éléments
presque

Il ne me reste désormais plus qu’à finir le premier plan. Et rajouter quelques éléments dans le fond, histoire d’ajouter ma petite touche à cette histoire. Je signe, je date et c’est enfin terminé.

J’ai décidé d’appeler ce tableau « La Clé du Mystère ».

la clé du mystère

Bonus : je vous avais dit que j’avais un cadre sous la main pour ce tableau. Voici donc le résultat, on dirait une icône !

cadre1
cadre2

Innocente F.M.

Innocente F.M., tel est le titre incongru que j’ai décidé de donner au tableau dont je vous ai beaucoup parlé au mois d’Avril. La dernière fois que je vous en ai parlé, il n’était pas beaucoup avancé. Le voilà désormais terminé.

Et, pour une fois, je vais vous épargner les dernières étapes de la peinture pour passer directement à la découverte du tableau terminé.

Innocente, mais pas dans le tableau.

Tout d’abord, parlons un peu de ce titre. Il s’agit en fait d’un anagramme, et je vous laisserai chercher le mot original qui a servi à la faire. Je pense que ça ne devrait pas être trop compliqué !

Maintenant, avant de vous montrer le tableau terminé, je vous propose une petite explication de tableau. J’ai essayé de mettre beaucoup d’informations dedans. En voici une petite partie.

Dans la partie ci-dessous, j’ai essayé de montrer l’arrivée du virus COVID19 depuis la Chine, alors que tout le monde profitait de son temps libre. En arrière plan, on peut voir ce qui va se passer : déplacement des personnes vers des résidences secondaires alors qu’on nous dit que le monde est en feu.

innocente

Ci-dessous, ma vision de la télévision en cette période bizarre. Les chaines d’informations en continue n’ont fait que du blabla, sans apporter le moindre réconfort.

innocente 1

Et pendant ce temps là, tout le monde attendait un médicament miracle, un don du ciel en quelque sorte !

innocente 2

Tandis que d’autres pensaient qu’il étaient possible de guérir par la simple pensée et la prière. Je me rappelle de ces images de prédicateurs américains à la télévision essayant de vaincre le virus à distance…

religieux

Mais, certains ont voulu savoir d’où venait vraiment le virus. Et c’est à ce moment que les théories complotistes ont commencé à fleurir. C’est pour cette raison que vous trouverez une soucoupe volante dans ce tableau.

innocente 3

Alors qu’on nous imposait de rester chez nous le plus possible, certains, surtout en France, se sont découverts une passion pour le sport et surtout le jogging. Chacun avait sa petite attestation de sortie pour aller courir.

jogging

Bien sûr, il y a d’autres éléments dans ce tableau qui ont une signification. Je vous laisserai découvrir par vous-même ces éléments et leur signification. Chacun pourra y voir ce qu’il veut, rien n’est gravé dans le marbre.

Voici donc maintenant le tableau en entier.

Innocente F.M.

J’espère que ce tableau vous plait. Et si vous voulez voir ce qui va suivre, je vous invite à aller faire un tour sur Instagram !

Un gros œil vous regarde !

Un gros œil qui vous regarde, ça vous dit quelque chose ? Non, je ne parle pas de big brother, mais d’un tableau dont je vous ai parlé il y a un petit moment déjà ! Il est temps, désormais, de vous le montrer terminé.

Un gros œil d’apocalypse !

Je vous avais laissé un peu sur votre faim, mais entre-temps j’ai avancé et terminé le tableau. Mais, d’abord, voici les dernières étapes !

Je commence par nettoyer un peu toutes les traces laissées par les couches précédentes, histoire d’y voir un peu plus clair !

un gros œil

Ensuite, je peux m’attaquer aux personnages de l’arrière-plan. Il est temps de donner un peu de vie à cette scène !

un gros œil 1

Je ne m’arrête pas en si bon chemin, il faut continuer et essayer de terminer ces personnages.

gros1

Les voilà enfin terminés, je vais pouvoir attaquer le reste.

perso

J’attaque maintenant les personnage au premier plan. Et je tente un truc avec celui de droite, mais ça me parait quand même un peu bizarre. Il faudra que je teste sur un plus grand format.

caca

Je finis les deux derniers personnages et celui qui bulle sur son rocher et je donne une petite couche de bleu sur les nuages du premier plan.

nuages

Et là, je me rends compte qu’il faut que je fasse le sol… Pas de chance pour les nuages, ils ont pris un coup…

sol

Après une nouvelle couche de bleu pou leur redonner leur aspect précédent, je peux poser mes ombres et donner enfin du relief.

ombre

Je termine par les rochers devant, et je peux enfin signer le tableau. Voici donc le résultat final. Je l’ai appelé « Voir ».

voir

Alors, qu’en pensez-vous ?

Prière du confinement

Prière et confinement ont fait bon ménage pendant ce long moment à rester chez soi. On a vu des choses assez bizarre à la télé, des religieux qui pouvait éliminer le virus à distance par exemple. C’est cette histoire qui m’a inspiré une partie du tableau dont je vous ai déjà parlé la dernière fois.

Prière en violet !

J’ai donc décidé de peindre des gens en train de prier un pseudo-messie. J’ai choisi le violet pour mes personnages, un mélange de bleu et de rose en quelque sorte.

J’en ai aussi profité pour attaquer le gros bloc sur lequel tout ce beau monde se tient. Un gris qui renvoie au béton et à l’aspect artificiel de nos habitations.

prière

Ensuite, j’attaque les habitants de mon immeuble, tous confinés. Il y en a qui ont plus de place que d’autres, reflet des inégalités de notre monde.

prière 2

J’ai même réussi à planquer une petite soucoupe volante !

prière 3

Il y a aussi un personnage qui porte un masque, le thème est bien suivi !

prière 4

Pour l’instant, le tableau ressemble à ça :

prière 5

J’essaye de travailler régulièrement sur ce tableau, pour pouvoir vous montrer l’avancement au fur et à mesure. Mais, si vous êtes un peu impatients, vous pouvez toujours aller voir sur Instagram !

Peindre le confinement.

Peindre le confinement, tel est le défi que je me suis lancé. J’ai commencé par une série de petits tableaux sous forme de journal, mais j’ai vite fait le tour de cette idée. Cela devenait trop redondant. J’ai donc choisi de faire quelque chose de plus grand.

Peindre et encore peindre !

Finalement, je me suis inspiré de ce que j’avais déjà fait. J’ai décidé de tout mettre ensemble, mais j’ai aussi rajouté d’autres éléments que je n’avais pas pu utiliser précédemment. Après avoir fait une illustration pour avoir une base, j’ai pu commencer mon nouveau tableau.

Comme d’habitude, j’ai commencé par le crayonné.

peindre
peindre 1

Et, vu la quantité de détails, j’ai dû passé un petit coup de fixatif sur le crayonné avant d’attaquer la peinture. Sinon, le crayonné aurait finit par disparaitre ou se mélanger dans la peinture.

Ensuite, je travaille plan par plan : du plan le plus éloigné au plan le plus rapproché. Donc, pour le moment, c’est le ciel.

peindre 2

J’en ai profité pour commencer les nuages, vu que le crayon a presque disparu sous la peinture. J’attaque maintenant mes gélules ! Je commence par une couche de blanc pour garder les formes.

peindre 3

Les gélules sont finies, je pose ma base de rouge pour le rideau pour voir si ça fonctionne bien. Je pense que c’est bon, je peux donc continuer.

peindre 4
gélules

Tout cela étant posé, je peux attaquer ce qui se trouve partiellement caché par le rideau.

peindre 5
pièces

Vous remarquerez que j’ai aussi posé mon vert. Je voulais voir si la couleur fonctionnait avec le tableau. Et, surtout, je voulais voir où en mettre. Je me rends compte qu’il en manque du coté gauche du tableau, pour faire contre-poids. Qu’à cela ne tienne !

peindre 6

Voilà qui est mieux. Les couleurs se répondent bien et le tableau semble plus équilibré.

Je peux donc peindre quelques autres éléments maintenant que je suis lancé !

peindre 7
dieu
cheminée

J’ai hâte de pouvoir continuer ce tableau. Si vous voulez en voir plus, n’hésitez pas à aller voir sur Instagram !

Toujours en confinement !

Toujours en confinement, j’en profite pour continue mon journal en peinture. Voici la suite du précédent article avec de nouveaux tableaux.

Toujours en peinture !

Sixième jour : enfin du temps pour lire aussi. J’en profite donc pour terminer « La Guerre des Mondes » de H.G. Wells. Je pense que c’est un livre de circonstance en ces moments compliqués.

toujours

Septième jour : j’ai de plus en plus l’impression que le monde brûle et que nous ne faisons que le regarder sans rien faire.

toujours 2

Huitième jour : je me sens vraiment dans une bulle, seul au monde, isolé de tout ce qui se passe autour de moi. C’est une sensation un peu étrange…

toujours3

Neuvième jour : je suis toujours en télétravail, et j’ai de moins en moins de travail… Il n’y a plus d’appels de clients. Je sens que le confinement prend un nouveau tournant.

toujours 4

Dixième jour : en ce moment, j’ai l’impression d’être dans un rêve. Je crois que je cherche surtout à m’éloigner de toutes ces choses négatives qu’il y a autour de nous. Tout ce qu’on nous raconte est de plus en plus anxiogène.

toujours 5

J’ai encore quelques idées pour les prochains jours de mon journal. Mais je sens que j’ai fait le tour du confinement. Peut-être que je ferais un grand tableau avec cette histoire, parce que j’en ai envie et que j’aimerais aussi reprendre un grand tableau.

Si vous souhaitez voir la suite, vous pouvez toujours allez sur Instagram !

Et vous, comment se passe votre confinement ?

Confinement !

Confinement, voici un mot que tout le monde entend en ce moment. Comme tout le monde ou presque, je suis donc confiné chez moi en télétravail. Et j’ai décidé de mettre à profit cette période pour faire un petit journal en peinture. Voici donc les premiers jours.

Confinement, journal en peinture 1

Le premier jour a été un peu chargé. Plein d’appels téléphoniques de la part de mes clients. Je ne savais plus où donner de la tête. Le télétravail n’est pas toujours ce qu’il y a de plus simple.

confinement

Bonus, un petit gif animé 🙂

1gif

Deuxième jour : c’est déjà beaucoup plus calme. Le stress est passé, tout fonctionne tout seul et je n’ai plus d’appels. Je peux enfin profiter de la campagne environnante et admirer la beauté de la nature qui éclate en ce début de printemps.

confinement 2

Bonus animé pour celui-ci aussi !

2gif

Troisième jour : encore moins de travail. Je profite donc de mon temps libre pour peindre entre deux appels.

confinement 3

Quatrième jour : je suis un peu malade. Le stress monte un peu, mais les symptômes du Covid-19 ne sont pas tous présents, alors c’est déjà un peu rassurant. Finalement, il ne s’agit sans doute que d’une petite rhino, je me soigne à coup de paracétamol !

confinement 4

Cinquième jour : ne pas trop regarder la TV. Pour ne pas se couper complètement du monde, il m’arrive de regarder les infos. Mais ça devient vite anxiogène, on ne parle plus que des morts…

confinement 5

En attendant, vous pouvez toujours vous détendre en allant sur mon Instagram !

Volcans avec fenêtres.

Volcans à peindre, voilà l’objectif de cette session sur ce tableau. Je savais que ça allait être un peu compliqué, mais je n’avais pas beaucoup le choix. Allez, voici la suite du tableau dont j’ai commencé à vous parler en Janvier.

Volcans en couleur !

Avant d’attaquer le plus dur, il fallait déjà finir les fumées. J’en ai aussi profité pour poser une petite couche légère sur les cheminées qui avaient tendance à disparaitre sous la peinture du ciel. Pour les volcans, j’ai commencé à poser une couleur un peu foncée. J’ai aussi peint les nuages de l’arrière plan.

volcans

Je pose ensuite une couleur un peu plus claire, puis je rajoute mes ombres. L’étape a été fastidieuse, mais j’en suis venu à bout.

volcans 1

Si vous vous souvenez du crayonné, des fenêtres sont prévues dans ces montagnes, plein de fenêtres. et là , c’est très long à faire… J’attaque d’abord avec une couche blanche. Et j’en profite pour poser d’autres couleurs sur d’autres éléments.

volcans 2

Une fois que toutes les fenêtres sont peintes en blanc, je peux attaquer le jaune, pour donner un peu de lumière. Et je continue à peindre les autres éléments du tableau.

volcans 3

Une fois le jaune posé sur toutes les fenêtres, il faut faire un dégradé orange pour donner l’impression de lumière derrière une fenêtre. Encore beaucoup de temps passé sur ces petites choses.

fenêtres

Le résultat final est à la hauteur de mes espérances et de ma persévérance !

fenêtres 1

Voici à quoi ressemble le tableau au moment où je décide que c’est suffisant pour la journée.

volcans 4

Pour ceux qui souhaitent voir l’avancement de ce tableau, vous pouvez vous abonner à mon Instagram !

Musique !

Musique, voici le thème que m’a proposé ma moitié pour un tableau destiné à être accroché chez nous. J’ai eu un peu de mal, parce que ça s’éloigne un peu de mes sujets de prédilection habituels. Mais, après plusieurs jours de recherches, j’ai réussi à trouver une idée. Et, ce qui devrait être initialement un seul tableau va finir en un diptyque.

Musique ancienne.

Avant de passer au crayonné sur la toile, j’ai réalisé une petit illustration sur papier A4. Ensuite seulement, j’ai reporté mon dessin sur la toile, en y ajoutant des détails.

musique
musique 2

Comme à mon habitude, je commence par le fond. Un joli bleu qu’il faudra ensuite agrémenter de jolis dégradés, parce que sinon, ça fait un peu fade et sans relief.

musique 3
musique 4

Maintenant que le fond est réalisé, je peux attaquer les nuages. J’opte pour du blanc pour les nuages hauts et du jaune pour les nuages bas.

nuages 2
nuages 2

L’ambiance colorée du fond commence à rendre quelque chose. J’aime beaucoup le jaune qui donne un côté lumineux au tableau.

jaune

Maintenant que le fond est bien terminé, je peux peindre le reste. Et il y a beaucoup de choses à faire. J’attaque donc quelques personnages en haut de ma colline. Puis je peux peindre les murs de la colline. Pour l’instant, je ne suis pas encore décidé sur la texture que je vais leur donner. Il me faut encore un peu de réflexion.

murs

Avant d’arrêter, je commence les auréoles et la couronne des personnages en haut, juste pour voir ce que ça va donner.

musique 5

La prochaine fois, j’essaierais de vous reparler de ce tableau. En attendant, vous pouvez toujours visiter mon Instagram !

Voir enfin.

Voir enfin, ça pourrait être le sujet de ce petit tableau. Comme pour certains déjà présentés, ce tableau fait partie de ma série de recherches pour une future grande peinture. Et avec toutes ces recherches, j’espère pouvoir le commencer bientôt !

Voir avec un seuil œil !

Comme d’habitude, je commence par faire mon crayonné. Pour ce tableau, j’ai réutilisé une petite toile que j’avais en stock et sur laquelle j’avais fait quelques tests. C’est pour cette raison qu’il y a un certaine texture sur le fond.

voir

Ensuite, j’attaque le fond. On ne change pas une équipe qui gagne, et j’aime beaucoup cette petite routine. J’en profite aussi pour faire un joli petit dégradé.

voir 1

Je pose mes nuages. Depuis que j’ai trouvé un style pour les faire, je continue sur ma lancée. Et puis, ça marque mon style en peinture !

voir 2

Je peux maintenant peindre les objets qui se trouvent dans le fond du tableau. J’opte cette fois pour un gris, synonyme de béton pour rester dans le thème du futur grand tableau.

vision

J’en ai profité pour aussi peindre la coquille dans laquelle se trouve l’œil. J’ai choisi le rose pour faire un fort contraste. Mais, cette teinte ne me plait pas complètement. Alors, je pars sur autre chose !

rose

Bon, à ce stade, ça fait un peu sale. J’ai une drôle de façon de peindre, mais j’aime beaucoup travailler de cette façon. En attendant un résultat un peu plus propre, je commence le fond de la coquille. Un peu de rouge devrait donner de la profondeur. Et j’en profite aussi pour peindre les éclats de coquille.

rouge

Maintenant que la coquille est terminée, je peux peindre l’œil. Je pensais que ça serait compliqué de faire toutes les ombres à cause de l’ouverture dans la coquille, mais, finalement, je m’en suis bien sorti.

oeil

Après tout ce travail, je suis assez content du résultat. Il reste encore beaucoup de choses à peindre, et c’est toujours un peu compliqué sur un petit format.

La suite, ça sera dans un prochain article. Mais, si vous êtes un peu curieux, vous pouvez toujours aller faire un tour sur mon compte Instagram !