Fumée sur carton.

Fumée en peinture, un truc que je n’arrive vraiment pas à faire. Mais, pour ce tableau, je dois quand même tenter de le faire. Vous verrez que j’ai trouvé une petite astuce, comme pour le précédent tableau !

Fumée et volcan !

Pour ce tableau, j’ai décidé de faire une petite étude sur papier avant d’attaquer la peinture. Cela me permet de voir si la composition fonctionne.

fumée

Maintenant que je suis prêt, j’attaque le crayonné.

fumée 2

Comme d’habitude, j’attaque par le fond du tableau. Je commence par une couche de bleu.

fumée 3
bleu

Je peux ensuite tenter mon dégradé sur le ciel. J’ai choisi volontairement des couleurs bizarres. J’en ai profité pour commencé les nuages et la fumée !

dégradé

Je peux désormais commencer les ombres des nuages. Comme annoncé au début de l’article, j’ai trouvé un truc pour peindre la fumée ! Voici le résultat. En réalité, j’ai fait comme pour les nuages. Je pense que ça rend bien avec le reste du tableau.

ombre

Pour l’instant, je n’ai pas encore avancé autant que je l’aurais voulu. Mais je suis assez content du résultat. Il reste encore beaucoup de choses à faire, ce tableau va encore me prendre du temps.

final

En attendant, vous pouvez toujours voir la suite sur Instagram !

Trainer un gros boulet !

Trainer un gros boulet, tel est le point de départ de ce tableau. Commencé l’année dernière en même temps que d’autres tableaux, je ne vous en avais pas encore parlé. Il est temps de remédier à cet oubli.

Trainer et se faire fouetter !

Ceux qui me suivent sur Instagram ont déjà vu l’avancée de ce tableau. Mais, pour les autres, voici un petit compte rendu.

Comme d’habitude, je commence par le crayonné.

trainer

Puis, je m’attaque au fond. en l’occurence, il s’agit d’un ciel. Comme j’adore faire des dégardés, je me lance. J’en profite pour projeter quelques étoiles, puis je commence les nuages.

trainer
trainer 2

Bon, au bout d’un moment, j’ai en eu un peu marre de peindre les couches de blanc. J’ai donc attaqué quelques nuages et surtout le drapeau.

trainer 3

Ayant peint le drapeau, je peux donc peindre la fumée de la cheminée !

fumée

En continuant les nuages, j’en profite aussi pour avancer sur d’autres parties du tableau.

partie

Et là, je me rends compte que je me suis trompé en faisant l’ombre de ma cheminée… Je recommence donc, pour que tout soit nickel ! Et je finis mes nuages !

nuages

Pour me rendre un peu compte de ce que tout ça va donner, je m’attaque au sol, juste pour voir.

sol

Je pense que ça a déjà bien avancé. Il me reste maintenant une graosse partie à terminer, sans doute une partie difficile. Mais, ça, ça sera pour une autre fois !

2019, récapitulatif de l’année.

2019 fut une année pleine de peinture. Et pour clore cette année en couleurs, je vous propose de revenir sur quelques tableaux réalisés.

2019 en couleurs !

On va commencer avec la série commencée en Février mais pas encore terminée : les signes du zodiaque. Cela faisait longtemps que je voulais faire cette série, mais, faute de temps, je ne l’ai pas fini. Si tout se passe bien, je devrais l’avancer en 2020.

img032 2-Taureau IMG_5470 IMG_5760 QOVP2245

Si je n’ai pas réussi à terminer cette série, c’est surtout que j’étais occupé sur le grand tableau de l’année : Le Pacte des Hommes. Ce tableau m’aura presque occupé pendant un an. il faut dire que je me suis attaqué à un sacré morceau. Et le résultat final a été à la hauteur de mes espérances.

2019

Enfin, l’année s’est bien terminée, puisque j’ai eu le temps de finir un autre tableau, un peu moins grand mais quand même de bonne taille : Tant Attendue Idéalisation. Comme pour le précédent, il a été compliqué, mais le jeu en valait la chandelle.

2019-3

Bien sûr, il y a eu d’autres tableaux cette année. Mais je voulais particulièrement revenir sur ceux-là. Ces tableaux m’ont demandé beaucoup de recherches et de patience. Et, grâce à eux, je crois que j’ai enfin trouvé un style qui m’est propre. Ce style, j’ai décidé de l’affirmer encore plus en 2020, avec d’autres tableaux en grand format, plus fouillés, plus détaillés. Mais ça, c’est pour l’année prochaine et dans un prochain article.

En attendant, j’espère vous retrouver en 2020 sur le blog ou sur Instagram !

Terminé, le grand tableau !

Terminé, après plusieurs mois, il était temps ! Surtout que la dernière fois, il restait encore pas mal de choses à peindre sur ce tableau.

Terminé avant la fin de l’année !

Je voulais absolument terminer ce tableau avant la fin de l’année. Je trouvais qu’il faisait bien avec Le Pacte des Hommes !

Encore une fois, je ne vais pas vous noyer sous toutes les étapes qui ont mené à la fin de la réalisation de ce tableau. Je vais essayer d’aller vite pour vous épargner tous les détails.

Je suis sûr que vous êtes impatients de le voir, alors je vais être sympa et vous montrer le résultat final !

terminé

J’espère que le résultat final vous plait autant qu’à moi. Parce que j’ai quand même galéré pour le finir. Il y a eu quelques hésitations sur les couleurs et sur les ombres. Tout ça m’a pris pas mal de temps, mais je suis très content du résultat final.

Pour ce tableau, j’ai choisi un titre qui vous paraitra sans doute bizarre : Tant Étonnante Idéalisation. Mais, en fait, il s’agit d’un anagramme. Maintenant, c’est à vous de jouer pour trouver le titre réel du tableau (petit indice : il s’agit d’un sujet religieux peint par un grand nombre d’artistes, dont Salvador Dali). Attention, il ne faudra pas tenir compte des accents !

Et, pour une fois, la version finale n’a pas encore été postée sur Instagram !

Comme on arrive à la fin de l’année, il y aura bientôt un petit récapitualtif !

Trompette première.

Trompette, voici le thème de ce tableau, qui est en fait une autre étude pour un futur grand tableau. C’est la même histoire que pour la dernière fois.

Trompette et pluie de sang !

Comme d’habitude, je ne vous en dirais pas plus sur l’histoire de ce tableau. Pour connaitre le fin mot de l’histoire, il faudra attendre que j’ai terminé mes recherches et commencé le grand tableau.

Pour le moment, on va commencer par le commencement, à savoir le crayonné !

trompette

Oui, je sais, ça a l’air un peu bizarre au début. Mais quand vous verrez la suite, ça deviendra plus clair. Enfin, j’espère 😉

Première couche de bleu pour le fond, histoire de délimiter un peu tout.

trompette 1

Maintenant, je rajoute mes dégradés et mes étoiles, parce que c’est un peu plat tout ça !

trompette 2

C’est enfin le moment d’attaquer les choses sérieuses ! Il faut peindre les nuages de l’arrière plan.

nuages

Je pose mes ombres pour donner du relief aux nuages gris.

nuages 1

Un gris plus clair sera bien pour les nuages au premier plan, ça permet de jouer un peu sur la profondeur.

nuages 2

Comme vous l’avez sans doute remarqué, j’ai aussi peint les ailes de mon ange (oui, c’est un ange).

Allez, hop, il faut aussi peindre les nuages roses.

nuages 3

Comme j’ai fait mon arrière plan, je peux me lancer dans la couleur de l’ange. Je vous passe les différentes étapes pour arriver à la fin. J’ai aussi commencé les gouttes de sang !

ange

C’est l’heure de donner du relief à ces gouttes. Il faut que ça soit plus joli et moins plat !

sang

Une fois finies les gouttes, je peux attaquer les étranges formes. En fait, elles sont censées représenter du feu tombant du ciel (ça devrait vous donner une piste pour le thème du grand tableau).

feu

Après avoir peint les halos autour de mes gouttes de feu, je peux passer aux dernières gouttes de sang.

sang 1
sang 2

Allez, je suis sympa, je vous passe les dernières étapes (nuages, soucoupe,…). Bon, en réalité, j’ai juste oublié de prendre des photos…

Voici donc le tableau terminé. Il a pour titre « Première trompette ».

trompette 3

J’en profite pour vous informer que la boutique a été mise à jour, ça peut vous donner des idées pour des cadeaux de Noël !

Et pour les plus impatients, il y a toujours Instagram.

Étude pour un futur grand tableau

Étude pour un futur tableau, ce petit tableau représente une petite partie de ce que sera ce futur tableau. Je ne vous en dit pas plus pour l’instant sur le sujet. Mai j’espère pouvoir vous en parler un peu plus l’année prochaine. Si j’arrive à finir mon tableau actuel bien entendu !

Étude sur papier

Pour ce petit tableau, j’ai choisi de peindre sur papier. J’adore la sensation du pinceau sur le papier, complètement différente que sur une toile.

Pour commencer, on attaque le crayonné. Bien sûr, j’ai fait quelques recherches à part pour arriver à ce crayonné.

étude

Ensuite, j’attaque le fond, sur lequel je vais pouvoir faire mes dégradés sans risque. J’en profite pour rajouter quelques étoiles.

étude 1

Il est temps d’attaquer les nuages. Pendant que la première couche sèche, j’en profite pour peindre le sol aussi.

étude 2
étude 3

une fois les ombres des nuages faites, je rajoute un peu de lumière sur ceux qui sont le plus bas sur l’horizon, pour donner l’impression de soleil levant. C’est une partie qu’il me faudra retravailler pour mon futur grand tableau parce que ça ne rend pas comme je veux…

study

Il est désormais temps de passer aux Mickey volants et aux soucoupes. Ils ont un rôle à jouer dans le tableau, mais je ne donnerai pas plus de détails pour le moment.

study 1

Maintenant, il faut que je m’occupe des personnages du premier plan. Ce sont eux les plus importants de ce tableau. J’en profite aussi pour peindre les rochers au second plan.

study 2
study 3
essai

Je finis la trompette, je rajoute un peu de lumière dans les rochers, je finis le bec de l’homme en rouge, je commence la boule et j’attaque le reste ! Oui, ça en fait des choses à peindre !

essai 1

En terminant de peindre ma boule violette, je me rends compte que j’ai fait des cochonneries au niveau des rochers. Je décide donc de cacher mes erreurs. C’est un peu visible, mais, finalement, ça rend bien.

essai 3

Il est temps de terminer le tableau ; un peu d’ombre sur les boules roses, un peu de travail sur le sol au premier plan et pose des ombres portées. Et voilà, le tableau est terminé !

l'annonce

Vous aurez remarqué que le mois de Novembre a été un mois un peu chargé sur le blog. Je ne pourrai pas tenir ce rythme continuellement. Et le mois de Décembre étant un mois de vacances, il y aura sans doute moins de nouvelles.

Je vais quand même en profiter pour alimenter la boutique en ligne (ça peut être une idée pour un cadeau de noël original).

Pour les plus impatients, vous pouvez toujours me suivre sur Instagram.

Clockwork Orange.

Clockwork Orange (Orange mécanique pour les français) est un film qui m’a particulièrement marqué. Je me suis dit que je pouvais peindre une petite référence à ce film dans mon tableau. Bien entendu, cette référence n’est pas anodine puisqu’elle appuie le propos du tableau.

Clockwork Orange, pour la violence.

La dernière fois, je vous avais laissé avec Superman. Cette fois, je vais vous montrer le travail sur les autres personnages de ce tableau.

At pour un de ces personnages, je vais utiliser du orange. C’est une couleur assez particulière à utiliser seule, mais je l’aime beaucoup.

C’est parti pour la première couche.

clockwork

Ensuite, j’attaque les ombres. Pour le coup, vous avez même droit à un gros plan.

clockwork 1

Maintenant, j’attaque l’œil si particulier du film.

clockwork 2

Entre les couches, j’en ai aussi profité pour finaliser certaines autres parties. Il ne faut pas perdre de temps.

clockwork 3

tout n’étant pas fini, je continue sur ma lancée en rajoutant les couleurs manquantes, ainsi que les ombres.

zz

L’ensemble commence à se remplir. C’est toujours agréable de regarder le tableau à ce moment là ; on se dit qu’on a bien avancé, mais qu’il ne faut pas se relâcher !

tout

Je m’attaque donc à mes buissons. J’ai décidé, pour changer, de les faire avec des boules. C’est un moment qui me détend. J’en profite aussi pour faire les personnages derrière les buissons.

boule

Ensuite, je reviens vers le centre pour peindre mon serpent avec plein d’yeux !

serpent
serpent 2

Et la gélatine dans tout ça ? Elle aussi est peinte !

gélatine

J’en ai profité aussi pour peindre le crane.

crane

La grenouille alcoolique aussi a eu droit à un peu de couleurs !

grenouille

Cette partie commence enfin à avoir de la gueule, non ?

gueule

Pour les plus impatients, la suite est déjà sur instagram !

Devise française.

Devise française pour trois petits tableaux que j’avais envie de réaliser depuis longtemps. Bien entendu, je ne pouvais pas faire simple, alors j’y ai mis aussi toute mon interprétation biscornue de cette devise !

Devise : liberté, égalité, fraternité !

Pour une fois, je ne vais pas vous barber avec toutes les étapes de peinture et je vais vous montrer directement le résultat final, surtout que vous les avez sans doute déjà vu sur instagram. Et je vais aussi vous expliquer succinctement mon interprétation de chacun de ces tableaux.

Liberté.

On commence donc par la Liberté. C’est une valeur à laquelle on attache beaucoup d’importance. Je me suis donc demandé si nous étions réellement libre.

devise 1

Comme vous pouvez le constaté, j’ai symbolisé la liberté par la flamme de la statue de la liberté. Mais le personnage est attaché à un œuf couronné, par ce que, pour moi, la liberté dépend toujours des puissants et de ce qu’ils veulent bien accorder aux peuples. Pour le reste des éléments, je vous laisse deviner !

Égalité.

Voici maintenant l’égalité. Touts les hommes sont égaux normalement…

devise 2

Cette fois encore, je ne suis pas d’accord avec cette supposition. C’est pourquoi j’ai représenté un roi sur son trône mouvant, béni par Dieu, tandis que les autres sont à terre et attendent.

Fraternité.

Quel joli mot, mais souvent vide de sens pour certains, surtout quand on voit l’actualité…

devise 3

Alors que l’on parle de fraternité, j’ai peint un paysage de guerre. Les tatouages sur la main montrent l’hypocrisie du système. La mort n’est jamais loin quand on veut nous parler de fraternité…

Vous aurez remarqué, je l’espère, que chaque tableau à un ciel de couleur différente. Ce sont les couleurs du drapeau français.

J’espère que cette petite explication vous aura plus. J’en ferai d’autres, peut-être.